411

« J’ai changé. »

On prononce généralement ces quelques mots sur un ton grave, conscient que quelque chose, là, est sérieux ; ou devrait l’être.

On est pourtant loin d’éprouver le vertige existentiel que recèle cette affirmation. Car, enfin, si je a changé, si je n’est pas le même… Qui parle ? L’autre ? De quel droit ? Et que fait-il ici ? Et qui était-il, déjà ?

Peut-être que, plus simplement, on n’a pas changé.

404

Née du malheur, la foi est trouble et s’apparente à l’espérance, sorte de perdition.

Née du bonheur – ténu, fugace ou fragile soit-il – la foi est limpide et ne promet rien.

394

Aucune grille de lecture ne peut rendre compte du monde.

Grille de lecture… Comme s’il s’agissait de lire… À une grille, on s’accroche. C’est tout.

 

 

390

Le sommelier avisé saura ouvrir la bouteille au meilleur moment, c’est-à-dire quand le vin est arrivé au point idéal de maturation. Il suffit pour cela de compter les années.

À l’inverse, il ne suffit pas au lecteur averti de laisser vieillir ses livres sur des rayonnages en bois de chêne. Car ce n’est pas le livre qui doit mûrir avant d’être ouvert, c’est le lecteur.