394

Aucune grille de lecture ne peut rendre compte du monde.

Grille de lecture… Comme s’il s’agissait de lire… À une grille, on s’accroche. C’est tout.

 

 

390

Le sommelier avisé saura ouvrir la bouteille au meilleur moment, c’est-à-dire quand le vin est arrivé au point idéal de maturation. Il suffit pour cela de compter les années.

À l’inverse, il ne suffit pas au lecteur averti de laisser vieillir ses livres sur des rayonnages en bois de chêne. Car ce n’est pas le livre qui doit mûrir avant d’être ouvert, c’est le lecteur.

 

367

« J’étais sous la double emprise de l’étonnement et de la surprise. »

Non seulement la phrase avait jailli sans préméditation de ma part mais elle énonçait la conséquence dont elle constituait elle-même la cause.

353

Interrogé sur le secret de sa longévité, le doyen de l’humanité a répondu en toute franchise : « Eh bien, voyez-vous, c’est très simple, j’ai commencé à mourir dès ma naissance. Et depuis, je n’ai pas arrêté. »

343

On s’habitue mal au réel. Trop vaste. Pas de limites, pas de sens.

Par chance, une multitude de mondes sont mis à notre disposition.

Bouées que l’on finit par confondre avec la réalité.

338

C’est une vie héroïque que celle du penseur authentique. Déterminé à percer le mystère du monde, armé de sa seule raison, il arpente des terres inconnues, traverse des forêts obscures et des déserts brûlants, navigue sur des océans sans fin, escalade des montagnes glaciales fouettées par le vent… Et enfin, un jour, après des années d’efforts et de sacrifices, il lui est donné de contempler la réalité dans sa vérité la plus secrète.

Combien d’années de lutte incessante et de travail toujours recommencé auront été nécessaires pour atteindre cet accomplissement imparfait, pour enfin se hisser au-dessus des préjugés et des erreurs, loin de la commune misère.

N’y avait-il pas un chemin plus court et plus rapide ? Par exemple, ce chemin même qu’il emprunte au retour et qui le rend à sa moyenneté en moins de trois secondes ?

333

Le succès des téléphones intelligents et autres tablettes électroniques doit beaucoup au fait que ces équipements donnent à leur usager – et ce contre toute évidence – l’illusion du contrôle et de l’action, c’est-à-dire un simulacre d’être, particulièrement apprécié dans un monde dont l’étroitesse oppressante n’a que des murs de stimulus à offrir.