367

« J’étais sous la double emprise de l’étonnement et de la surprise. »

Non seulement la phrase avait jailli sans préméditation de ma part mais elle énonçait la conséquence dont elle constituait elle-même la cause.

365

Comme des millions de Français, j’ai appris hier que l’on m’avait menti. Les politiques, les industriels, les scientifiques et les médias nous mentaient depuis des années : la viande rouge n’est pas cancérigène, elle est cancérogène.

364

Il a fait connaissance avec Éric Chevillard, samedi dernier. Le courant est passé tout de suite. Une véritable complicité. Il n’aurait aucune raison de s’en cacher. Chevillard ? Oui, ils se connaissent, bien sûr. Soudainement, la littérature emplit son emploi du temps. Samedi dernier ? Ah, non, il était avec Chevillard… Les mots, voilà ce qui compte pour lui. Il souligne le trait : les mots, c’est ce qui compte, pas les chiffres. Du coup, son dialogue avec l’écrivain envahit ses conversations. L’autre jour, Chevillard lui confiait que… C’est d’ailleurs ce qu’il a expliqué à Chevillard… Figurez-vous qu’il a eu l’occasion d’évoquer ce thème avec Chevillard… Mais il voit bien que ses proches se lassent. Tant pis. Il faut laisser reposer.

Le temps fait son œuvre ; et les agendas sont tellement chargés. Leurs activités respectives les ont éloignés dernièrement. Ils se sont croisés en octobre, rapidement, entre deux séances de signatures. Depuis, non. Non plus, mais Éric n’est pas du genre à envoyer ses propres livres comme cadeau de Noël. Il a raison, d’ailleurs.

Il faut bien l’avouer, ils se sont un peu perdus de vue. Divorce de leurs pensées ? Le mot est un peu fort, disons que chacun suit son chemin. Et puis, il a pris du recul sur beaucoup de choses. Cela ne remet pas en cause le passé, au contraire ! Cela reste une belle aventure.

Il y avait si longtemps maintenant. C’était une autre époque… Quelle effervescence, alors ! Un bouillonnement comme on n’en avait plus vu dans la blogosphère francophone. Chaque jour apportait son lot de trouvailles, de ruptures, de révolutions ! Pour lui et des types comme Chevillard, c’était un formidable terrain d’expérimentations, l’âge d’or du blog. Chevillard ? Papy avait connu Éric Chevillard ? Il lui avait parlé en vrai ? Bien sûr ! Durant une séance de dédicaces sur livres en papier, à Mexico, le 24 octobre 2015, entre 13h07 et 13h09.

361

Je suis lassé de lacer des lacets
Disait en soupirant le laceur de lacets à son masseur assermenté
Patient et conciliant avec ce bon client celui-ci acquiesça et lui dit en souriant :
Assurément laceur professionnel est un métier lassant un sacerdoce un sacrifice incessant
Mais je suis bien certain que vous serez satisfait de mes soins
Un bon massage aux huiles essentielles
Savamment dispensé des pieds jusqu’aux aisselles
Chassera vos soucis soyez-en assuré

Oui c’est sûr ça délasse
Mais bon c’est pas la panacée non plus
Soupira le laceur décidément blasé

Se sentant offensé froissé blessé dans son estime de soi le masseur agacé lui répondit d’un ton glacé :
Ah t’es lassé laceur ? T’as qu’à regarder Thalassa, tu verras si t’es lassé !