436

Ma femme et moi avions fait l’achat d’un très belle litote blanche à la foire de Verrières, achat impulsif à vrai dire, qui, sur le chemin du retour, ne laissa la place qu’à un long silence de résignation pour moi et une vaine tentative de rationalisation de l’acte pour ma femme.

Arrivés dans notre modeste appartement déjà trop petit pour contenir les centaines d’articles inutiles qui s’y accumulaient depuis presque dix ans, nous eûmes un moment de découragement. Puis ce fut l’illumination, la solution tombée du ciel, lorsque notre fils sortit de sa chambre et nous offrit du haut de ses sept ans son plus beau sourire.

Hélas, à l’euphorie des premières semaines, succéda, lentement mais sûrement, la force de l’habitude, l’étreinte de l’addiction, la poigne de la compulsion.

Au bout de six mois, il fallut nous rendre à l’évidence : l’argent que nous avions gagné en vendant notre fils n’avait servi qu’à acheter de nouveaux objets inutiles, anaphores, cheptels, entretoises, livres, catachrèses et autres ridoirs, lesquels avaient rapidement emplis la chambre laissée vide. Bref, retour à la case départ. Et Kevin commençait à nous manquer.

435

De l’avis général, Monsieur Robert portait la poisse à quiconque croisait son chemin.

Aussi, nombreux furent ceux qui poussèrent un discret mais sincère soupir de soulagement lorsqu’il se suicida. Le poids-lourd sous lequel il s’était jeté avait beau rouler à la vitesse règlementaire,  Monsieur Robert était mort sur le coup.

Il y avait pas de témoin et Monsieur Robert avait omis de rédiger une lettre expliquant son geste. Innocent mais sous le choc, le conducteur du camion fut incapable de se défendre et passa trois ans en prison pour homicide involontaire, à la suite desquels, sa femme l’ayant quitté et ses enfants renié, il sombra dans la dépression.

Poisse, donc.

434

Paris décidément est trop petit. On ne peut espérer s’y noyer impunément ; il y a toujours un policier qui arrive, avec sa cape et sa matraque, et qui dit : « Alors, mon gaillard ! »… Ce genre de choses.

Je préfère le dessert.

La solitude du dessert.

428

« Fou », « Hargneux », « Dangereux », « Déséquilibré mental », « Haineux »…

Tout cela est vrai. Mais vous êtes-vous déjà demandés ce qui se passe dans la tête d’un enfant que ses parents baptisent Donald ?