239

La thèse couramment admise selon laquelle c’est son caractère impulsif et autocratique qui a poussé Dieu à prendre la décision catastrophique que l’on sait dans cette affaire relève en bonne partie du mythe, voire de la manipulation. Les historiens n’ont en effet pas fini de s’interroger sur le rôle trouble qu’à joué le puissant lobby des traducteurs-interprètes lors de la crise dite de la Tour de Babel.