36

« C’est sûr que improviser un truc chaque jour pour le blog c’est un peu comme marcher sur la corde raide, on sait que c’est tout ou rien. Là, t’as pas le droit à l’erreur. En même temps, c’est vachement valorisant, tu sens vraiment que c’est toi qui décides comment tu vis ta vie. Faut faire face, tu es seul devant l’écran vierge, tu te lances. Et là, bon, c’est sûr que ça passe ou ça casse. »

« Certains parlent d’une vogue du blog, moi je dirais plutôt que c’est une vague et même une déferlante. On aurait tort de négliger ce phénomène car il y a un impact fort sur la société, on est ici au cœur de ce qui se joue dans le « vivre ensemble » qui, rappelons-le, traverse une crise sans précédent dans l’histoire de l’Occident. Tenir un blog, c’est tisser du lien social, et ce lien social fait sens. Est-on prêt à accepter tout ce que cela implique ? L’avenir nous le dira, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que nos responsables politiques ne prennent pas le problème à bras le corps. C’est donc à la société civile de prendre l’initiative, une fois de plus. »

« Nous avons commencé avec une dizaine de blogs, aujourd’hui nous en hébergeons dix mille ! Nous sommes devenus la référence car nous avons créé un modèle économique viable qui laisse libre cours à la créativité des blogueurs tout en assurant au lecteur un maximum de confort dans son expérience de lecture. Bref, nous avons développé une offre innovante qui permet de satisfaire à la fois les blogueurs et les lecteurs. Tout le monde est gagnant. Bon, si le blogueur ne veut pas de publicité sur son blog, il doit payer, c’est normal. »

« Pour moi, c’est clairement un changement de civilisation. »

35

Au moment où sa chair martyrisée perdait ses dernières gouttes de sang dans l’indifférence générale d’un public romain depuis longtemps blasé, le pauvre Valentin aurait certainement été ému de savoir qu’il accéderait un jour au prestigieux statut de Saint de l’Église catholique et apostolique.

Mais n’aurait-il pas été quelque peu étonné d’apprendre, lui qui avait fait vœu de pauvreté et de chasteté, que son nom deviendrait la source intarissable d’un fleuve de foutre et de dollars ?

Certes, Glinglin et Maclou ne peuvent pas en dire autant.

34

Or, je n’ai rien préparé pour aujourd’hui. J’ai – un peu légèrement, je le concède –  tout misé sur la conjonction de Saturne avec Mercure dans la maison du Capricorne. En plein jeudi 13, théoriquement, cela devait déboucher sur la fin du monde.

Je vois bien que j’ai eu tort. Peut-être une erreur de calcul. À moins que…

C’est bien ce que je craignais : je me suis menti à moi-même. J’aurais dû m’en douter. En fait, mon moi intérieur ne croit pas en l’astrologie, mais j’avais besoin d’un prétexte pour ne rien écrire aujourd’hui.

33

J’étais au parc avec mes enfants lorsque j’entendis une maman appeler le sien. « Jean-Paul ! Allez viens mon chéri on rentre à la maison c’est l’heure du goûter. »  Mon sang ne fit qu’un tour. « Mais enfin madame, vous n’avez pas honte ? Prénommer votre enfant Jean-Paul ! Vous vous rendez compte ? Il va devoir porter ce fardeau toute sa vie, vous y avez pensé ? Vous avez idée du calvaire social que vous infligez par avance à ce pauvre enfant ? Jean-Paul ! Pourquoi pas Banane ou Caterpillar ! Il y a vraiment des parents irresponsables. »

Je laissai la maman plantée là, abasourdie par ma véhémence et certainement déjà en voie de contrition.

Ce n’est qu’une fois de retour à la maison que je pris conscience de ma méprise.  J’avais confondu Jean-Paul avec Paimpol.

32

Avoir une réminiscence, c’est faire preuve de mauvaise bonne mémoire.

Être négligeant, c’est être insouciant au-dessus de ses moyens.

Écrire des aphorismes, c’est vite énervant.

31

Mais, dans le fond, écrire dans un blog c’est plutôt par amour de l’art en tant que tel, ou c’est plutôt un acte de résistance éthique dans un monde où le système financier et la société du spectacle imposent leur loi au détriment des valeurs humaines ?
– Bah, en fait, les inscriptions à l’atelier poterie étaient fermées donc je me suis rabattu sur l’activité blog.  Bon, c’est moins salissant, c’est sûr,  mais je ne sais pas encore ce que je ferai au second semestre. Peut-être l’atelier valeurs humaines.

30

La maîtresse elle a des couettes
La maîtresse est vraiment chouette

La maîtresse elle a des tresses
Elle adore montrer ses fesses

La maîtresse elle est pas mal
Elle aura sa queue de cheval

28

La morale est un trône pour le grand et un joug pour le petit.

À croire que l’humain l’a inventée pour ne pas avoir à se tenir debout.