349

Tout s’arrose mais ça lasse

son cou rouge annonçait
sœur suzanne suant
une suze et suçant
la courge du nonce est

sacrément sure et si
peu dure mais surseoir
ne se peut car pénis
hiérarchique est sacré

sacerdoce passer
à la casserole et
à l’anal assurer
sourciller mais si peu

ô sire astiquez su-
ppliait la nonne à ge-
noux mon bijou soyez
chou vieux hibou roux rance

las ! courroux du curé
diplomatique à la
couperose qu’on ose
son cou rouge annonçait

(tout ça rose mais salace)

346

Ce sera la retraite
Et le temps de l’arthrite
Tes seins seront à terre
Je serai viagrataire

Délivrés de l’ivresse
Folle de la jeunesse
Nous ferons peu de bruit
Aucun cri à minuit

Nous serons à la fois
Plus raides et plus mous
Moins sages et moins fous
Nous aurons toujours froid

Ce sera très nouveau
Pour nous que d’être anciens
Froidir changer de peau
Devenir batraciens

Nous prendrons l’habitude
De la décrépitude
Et porterons l’odeur
De la mort avant l’heure

Nous serons deux enfants
Qui n’ont plus peur du noir
Deux très vieux éléphants
Qui perdent la mémoire

Deux qui font un naufrage
Très digne pour leur âge

Nous serons très heureux

Nous serons amoureux

 

320

Nous étions trois amis mais, par un triste sort, il n’y avait pas de vin.

Après l’entrée de crudités, on nous servit des côtelettes.

Bref, nous étions 320 en arrivant au porc.

 

318

or il ne suffit pas de faire revenir le vers à la ligne
il faut également s’assurer qu’il soit
1) frétillant
et 2) bien accroché à l’hameçon
ensuite, prendre une bonne inspiration,
et, avec un peu de chance,
la poésie mord

317

Wolfgang Von Vurst vieux
vicomte ivrogne et voyageur navigue à vue sur son voilier entre Vladivostok
et Vancouver
Wolfgang verre sur verre rêve ivre mort
souvenir vif Viviane servante apprivoisée à Rivoli un soir d’hiver
vive au lit en veux-tu en voilà lui disait lève ton vit vicieux vicomte
ah Viviane vulve enivrante vivante Vénus élan vital envol
ah Viviane Ève savante divine amante ouverte cœur lèvres vagin anus hélas
Viviane renvoyée virée vicomtesse en avait trop vu
ah vieille vache de vicomtesse Elvire Von Vurst vilaine viande de vipère
j’aurais mieux fait d’être
veuf
vitupère aviné Wolfgang vaincu invoque en vain Vénus Vishnou Saint-Valentin
Viviane Viviane Viviane
Viviane pas revenue jamais revue
vie vaine rêve envolé vie à vau-l’eau
verre sur verre noyer les souvenirs sans avenir
vicomte à la dérive lessivé révolu achevé voilier livré au vent mauvais
encore un verre vidé buvons le vin n’est jamais décevant
soudain le vent varie le navire vire
de bord violemment vlan avarie avérée voie d’eau chavire
et valse le vicomte à la mer avalé rêve inavoué d’Elvire

La voilà veuve et renaît à la vie la vénérable vicomtesse
Elvire Von Vurst avide louve inassouvie va visiter souvent l’évêque son voisin
ravi qui la confesse et virtuose vitement ravive sa ferveur

312

Ô mon moi moi moi
Ô mon moi à moi ô mon moi mien
Retourne à ton cocon de ouate
Ta boîte à émois moites
Et ferme-la

Et toi ma chair
Ma chère chair cherche
Cherche les mots vivants